En août 2019, un projet d’implantation d’un parc industriel d'éoliennes a vu le jour dans les communes de Blars, Orniac, Sénaillac-Lauzès, Quissac, Espedaillac, Cabrerets, et Caniac du Causse, en plein cœur du Parc Naturel des Causses du Quercy (PNRCQ).

 

Sidérés par le manque de cohérence et l’inadéquation du projet aux enjeux de cette région, nous avons constitué l’association SEL (Sauvegarde de l’Environnement Lotois) dans un triple objectif :

  • Diffuser de l’information concrète pour contrebalancer les opérations publicitaires de la société porteuse du projet,

  • Sensibiliser les décideurs (élus et responsables d’associations) sur les enjeux et les conséquences du projet,

  • Structurer une opposition nette face à une société porteuse du projet.

 

Le projet a finalement été « mis en suspens » en février 2021. L’action de notre association a été repérée par la société porteuse du projet comme un élément perturbateur au bon déroulement de ses opérations. Un élément déterminant, le positionnement net du PNRCQ en défaveur du projet, a mis un terme au déroulement du processus.

 

Aujourd’hui l’association SEL est en veille active. Les projets d’implantation de parcs éoliens se multiplient dans le département et rencontrent, dans le Lot comme partout en France, une opposition de plus en plus marquée. Les arguments que le SEL a toujours développés sont désormais de plus en plus diffusés et connus. Vous pourrez les retrouver dans ce site. Mais la vigilance reste de mise.

 

 

Nous avons défendu ces arguments auprès de toutes les instances et de tous les décideurs qui ont bien voulu nous recevoir. Nos démarches n’ont pas toujours été fructueuses, mais lorsqu’elles l’étaient, nous savions que nous créions une brèche dans les certitudes posées par le discours stéréotypé des bienfaits de l’éolien.

 

Ce discours est bien rodé : en période de réchauffement climatique, avec toute l’angoisse générée par ce sujet, le salut ne peut être apporté que par l’éolien, pleinement intégré dans la conception du « mix énergétique ».

Il nous est apparu que certaines sociétés porteuses de projets éoliens pensaient avant tout à développer des projets industriels n’importe où, pourvu qu’on soit à plus de 500 mètres des habitations. Que ces projets soient situés dans des zones ventées ou pas n’était pas essentiel à leurs yeux. Que la taille des machines soit en disproportion avec toute construction existante, dans un paysage reconnu pour ses qualités exceptionnelles était accessoire.  

L’association SEL a mis en lumière les incohérences du projet d’implantation d’un parc industriel en plein cœur d’un parc naturel régional. Elle a pu le faire en développant un argumentaire précis et sérieux. Elle a combattu pour préserver l’exceptionnelle qualité de l’environnement du Causse, et continuera à le faire si nécessaire.